Prévenir, c'est sourire à la vie.

  • Comment bien manger ?

    Comment bien manger ?

    Découvrez nos dossiers sur la nutrition et nos conseils pour manger varié et équilibré.

Comment bien vivre sa grossesse ?

La grossesse n’est pas une maladie, mais elle transforme le corps et l’esprit. Il n’est pas toujours facile d’accepter ce vaste bouleversement sans parfois ressentir une certaine anxiété. Comment vivre paisiblement et sans stress cette expérience unique ? Tous nos conseils pour cultiver et entretenir bien-être et santé avant l’arrivée de bébé !

Comment bien vivre sa grossesse ?

Mes examens et consultations mois par mois

La grossesse est rythmée par 7 examens prénatals obligatoires et remboursés par l’Assurance maladie. Objectif : surveiller votre santé et le développement du bébé. À vos calendriers !     

  • Premier trimestre de grossesse

La première consultation, ou bilan prénatal, doit avoir lieu avant 15 semaines d’aménorrhée (15 SA), soit avant la fin du 1er trimestre de grossesse. Ce bilan comprend un questionnaire évoquant vos habitudes de vie (situation familiale, profession, mode de transport…). Le médecin ou la sage-femme vous questionne également sur vos antécédents médicaux avant de procéder à un examen clinique et gynécologique complet (prise de la tension, examen du cœur, des poumons, des veines, palpation des seins, toucher vaginal, mesure de la taille de l’utérus…). Une prise de sang est également à effectuer pour connaître votre groupe sanguin et votre rhésus, et rechercher une éventuelle infection (rubéole, syphilis et toxoplasmose). Elle se complète d’une analyse d’urine. Enfin, une échographie doit être réalisée à la 12e semaine d’aménorrhée (SA).

C’est le moment de penser à vous inscrire dans la maternité où vous souhaitez accoucher et d’envoyer à votre caisse de sécurité sociale et d’allocations familiales la déclaration de grossesse remplie par votre médecin.  

  • 4e mois

Entre la 12e et la 16e SA, rendez-vous chez votre gynécologue pour aborder le début du 2e trimestre de grossesse. Cette consultation est l’occasion de décrypter la 1ère échographie. L’examen clinique et gynécologique qui suit fait le point sur la prise de poids idéale pendant la grossesse. Le toucher vaginal vérifie l’évolution du col de l’utérus et évalue la croissance du fœtus. Le doppler vous permet d’entendre les battements de cœur de votre bébé. Si la prise de sang a révélé que vous n’étiez pas immunisée contre la toxoplasmose, une prise de sang mensuelle devra être effectuée. Le médecin aborde également la question du dépistage de la trisomie 21 (non obligatoire). Si une prise de sang (HT21) détermine que vous êtes dans un groupe à risque, une amniocentèse est proposée.

C’est le moment de prendre rendez-vous chez votre dentiste pour effectuer un contrôle bucco-dentaire.      

  • 5e mois 

Cette consultation de routine a lieu entre la 17e et la 21e SA. L’examen clinique et gynécologique habituel est assorti d’une analyse d’urine recherchant la présence éventuelle de sucre et d’albumine, qui peuvent révéler un diabète gestationnel ou une pré-éclampsie. La 2e échographie dite morphologique est réalisée entre la 22e et la 24e SA. Elle permet d’examiner votre bébé sous toutes ses coutures et de s’assurer qu’il n’existe aucune malformation. La position du placenta est également scrutée de près. Cela peut être l’occasion de découvrir le sexe de votre enfant !

C’est le moment de vous inscrire à des séances de préparation à l’accouchement, seule ou avec le papa, en choisissant votre méthode (classique, haptonomie, sophrologie…).    

  • 6e mois 

Vous voilà désormais bien rodée à cet examen de suivi, qui a lieu entre la 22e et la 26e SA ! Le dépistage du virus de l’hépatite B est à ce stade obligatoire et une prise de sang vous sera prescrite. Une éventuelle anémie est également recherchée et supplémentée si besoin avec du fer.

C’est le moment de songer à un mode de garde pour votre bébé.

   

  • 7e mois

Ce bilan, effectué entre la 27e et 31e SA, est l’occasion de vérifier que bébé bouge bien. À l’examen clinique, le médecin aborde la question des contractions, que vous pouvez commencer à ressentir. Une ampoule de vitamine D est souvent prescrite pour favoriser l’apport en calcium du bébé.

C’est le moment de vous ménager.

  • 8e mois

Réalisée entre la 32e et la 36e SA, cette consultation s’assure notamment que le col est bien fermé pour éviter tout risque d’accouchement prématuré. Une visite avec l’anesthésiste est également à programmer. C’est aussi à cette période que vous effectuez la 3e et dernière échographie, qui permet d’apprécier le poids et la taille du bébé et d’observer comment il se présente.

C’est le moment de préparer votre valise et celle du bébé pour la maternité.        

  • 9e mois

Cet ultime rendez-vous est prévu à la 37e SA. L’examen clinique comprend une mesure de la dilatation du col utérin et vérifie la position du bébé en vue de l’accouchement. S’il se présente par le siège ou que vous avez subi une césarienne, mais souhaitez accoucher par voie basse, le médecin peut prescrire une radiographie du bassin.

C’est le moment de poser toutes vos questions sur l’accouchement.

Enceinte : se soigner naturellement

Rhume ou virus à l’horizon ? Attention, la liste des médicaments autorisés pendant la grossesse est longue ! Tour d’horizon des remèdes naturels à adopter pour vous soigner.

Attention à l’automédication

Grossesse rime avec vigilance ! Quel que soient vos symptômes, demandez toujours conseil à votre médecin ou pharmacien avant de prendre un médicament, même en vente libre. Sachez que le paracétamol est autorisé en cas de douleur et fièvre, mais pas l’ibuprofène et les anti-inflammatoires. Pour vous aider, des pictogrammes spécifiques grossesse portant la mention « Danger » et « Interdit » ont été apposés sur les boîtes de médicaments présentant des risques pour les femmes enceintes.

Des remèdes naturels

Écoulement nasal ou nez bouché, frissons, fatigue et maux de gorge ? De bons vieux remèdes ont fait leurs preuves contre le rhume et les syndromes grippaux, à commencer par les infusions au miel et au citron ou les tisanes de thym. Vous pouvez également recourir aux inhalations de vapeur pour décongestionner sinus et voies nasales. Les gargarismes au gros sel et au miel sont également réputés pour soulager toux et maux de gorge.

Oui aux médecines douces

Pour prévenir et traiter les virus saisonniers, pourquoi ne pas avoir recours aux médecines douces ? L’homéopathie est une médecine personnalisée qui peut venir à bout de nombreux maux du quotidien. Elle soigne les symptômes et le « terrain » à l’aide de principes actifs très dilués.

Autre alternative, l’acupuncture. Pour chaque affection, il existe des points, qui, stimulés à l’aide d’aiguilles, soulagent et améliorent les symptômes.

Quand consulter ?

S’il est inutile de vous précipiter chez votre médecin de famille au moindre symptôme, certains signes doivent néanmoins attirer votre vigilance et nécessitent une consultation en urgence :

  • Brûlures en urinant
  • Fièvre, notamment au 3e trimestre de grossesse.
  • Maux de tête inhabituels accompagnés d’œdèmes ou sensation de mouches volantes devant les yeux.
  • Vomissements aux 2e et 3e trimestre de grossesse.
  • Douleurs persistantes dans le bas-ventre, accompagnées de contractions et/ou saignements.

Zoom sur les petits maux de la grossesse et les astuces pour les surmonter

Ne laissez pas nausées, ballonnements ou maux de dos gâcher votre grossesse ! De petits trucs ou astuces peuvent venir à bout de ces désagréments. Mode d’emploi.

  • Soulager les nausées. Souvent révélatrices d’un début de grossesse, elles affectent plus d’une future maman sur deux, les trois premiers mois. Pour les voir diminuer, évitez d’avoir l’estomac vide, surtout le matin. Grignotez pain grillé ou biscotte avant de vous lever. Fractionnez aussi vos repas en mangeant peu, mais souvent. Évitez les odeurs fortes. Privilégiez les aliments légers au goût peu prononcé et buvez en dehors des repas. Vous pouvez aussi prendre un peu d’eau citronnée, une cuillère de miel ou des infusions à base de racines de gingembre frais.
  • Éviter les coups de pompe. Somnolence et baisse de régime sont souvent l’apanage du premier trimestre de grossesse. Instaurez si possible de courtes siestes et couchez-vous tôt pour récupérer. Pour éviter la fatigue et favoriser le développement embryonnaire, adoptez une alimentation équilibrée, riche en fer (lentilles, viande rouge), calcium et vitamines B9 (légumes verts, fruits rouges). Offrez-vous aussi des jus d’orange ou d’argousier pour faire le plein de vitamine C.    
  • Remédier aux douleurs ligamentaires. Tiraillements dans le bas du ventre et les jambes, pesanteurs pelviennes... les douleurs ligamentaires sont courantes quand bébé s’installe, mais gênantes si vous devez changer de position et marcher. Pour les limiter la nuit, dormez sur le côté en calant un oreiller entre vos jambes. La journée, portez des chaussures confortables et souples et reposez-vous au maximum. Si les douleurs sont trop fortes, quelques séances de massage ou rééducation posturale par un kiné peuvent être prescrites.   
  • Contrer ballonnements et constipation. En se développant, bébé a tendance à comprimer les organes digestifs que le taux de progestérone élevé rend également plus paresseux. Résultats : lourdeurs après les repas, ballonnements, remontées acides et constipation peuvent survenir. Pour y faire face, fractionnez vos repas et prenez-les dans le calme, en mâchant bien. Préférez les légumes cuits aux crudités et évitez les aliments qui fermentent dans l’intestin (crucifères, édulcorants). Pensez enfin à marcher après les repas pour stimuler votre transit.

Tout ce que vous devez savoir sur l’alimentation pendant la grossesse

Manger pour deux ne veut pas dire deux fois plus, mais deux fois mieux ! Cap sur une alimentation variée et équilibrée, pour vous et votre bébé.

En moyenne, une femme a besoin de 1 800 calories par jour. Ce chiffre grimpe à 2 000-2 100 aux 1er et 2e trimestres de la grossesse, pour atteindre 2 250 à 2 500 les 3 derniers mois.Les besoins nutritionnels sont donc plus importants au dernier trimestre… mais les désagréments digestifs, souvent plus fréquents au début !

  • Réguler appétit et prise de poids

Entre nausées et fringales, il n’est pas toujours simple de gérer votre appétit au fil de la journée et des mois... les besoins en calories augmentent très peu en début de grossesse. Si vous n’avez pas faim, ne vous sentez pas obligée de manger plus. La prise de poids idéale recommandée pendant la grossesse est de 12 kg en moyenne.

Mais si des fringales vous assaillent, surtout au dernier trimestre, n’hésitez pas à prendre un goûter (à base de fruits frais ou secs), ce qui vous permettra de prendre des repas plus légers et de les fractionner. Gare aux sucres rapides (sodas, viennoiseries et bonbons), qui sont très vite absorbés et provoquent fatigue et grignotage !          

  • Faire le plein de vitamines et oligoéléments

Pour favoriser la croissance du bébé et rester en bonne santé, il est essentiel de mettre à vos menus chaque jour tous les groupes d’aliments.

Fruits et légumes doivent être pris à foison. Riches en vitamines, fibres et minéraux essentiels, ils constituent la principale source de vitamine C qui aide l’organisme à fixer le fer contenu dans les aliments végétaux.

Viandes et poissons sont essentiels pour fabriquer les os et les muscles du bébé.

Céréales et féculents, sources de sucres lents, apportent de l’énergie et sont assimilés lentement pendant la digestion.

Enfin, pour éviter les carences en calcium et vitamine D, n’oubliez pas les produits laitiers.

  • Prendre des précautions alimentaires

Mieux vaut vous abstenir de consommer certains aliments pendant les neuf mois de grossesse.

Pour éviter la listériose, une infection responsable de fausse couche ou septicémie chez le nouveau-né, il est déconseillé de manger des fromages à base de lait cru, de la viande peu ou pas cuite, des charcuteries artisanales, ainsi que des poissons crus et coquillages.

Si vous n’êtes pas immunisée contre la toxoplasmose, une maladie pouvant provoquer une mort in utero et des troubles nerveux et oculaires chez le nourrisson, consommez toujours la viande bien cuite. Lavez également à grande eau les crudités et évitez les salades au restaurant.

NOS PARTENAIRES

  • CURIE
  • EPM NUTRITION
  • LIGUE CONTRE LE CANCER

Informations sur les cookies
En poursuivant votre navigation sur notre site internet, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces cookies sont utilisés pour sécuriser votre connexion, faciliter votre navigation et permettre l'élaboration de statistiques. Pour obtenir plus d'informations cliquez ici