Prévenir, c'est sourire à la vie.

  • S'informer pour prendre sa santé en main

    S'informer pour prendre sa santé en main

    Les dernières actualités en matière de nutrition, d'activité physique ou de maladies.

Pour combattre l’obésité infantile : faire plus d’activité physique et regarder moins la télévision

Selon une nouvelle étude présentée lors du Congrès européen sur l'obésité (ECO), les enfants qui font du sport et qui passent peu de temps devant la télévision réduisent leur risque d’être obèses.

obésité infantile © BrauSIstock.com

Conduite par une équipe du Pennington Biomedical Research Center, à Baton Rouge (Louisiane), l'étude se penchait sur l'effet des recommandations canadiennes « 24-hour Movement Guidelines » sur 357 enfants âgés de 5 à 18 ans.

Une heure de MVPA est ainsi recommandée au moins cinq jours par semaine ; moins de 2 heures de télévision par jour ; et des nuits de 9 à 11 heures pour les 5 à 13 ans, et de 8 à 10 heures pour les 14 à 18 ans.

Les chercheurs ont mesuré le niveau d'activité physique, de comportement sédentaire et le nombre d'heures de sommeil des enfants grâce à des questionnaires.

Le poids et la taille des enfants étaient relevés afin de calculer l'indice de masse corporelle (IMC) de chaque enfant, et la quantité de graisse corporelle était aussi mesurée.

35 % des enfants satisfaisaient aux recommandations en ce qui concerne l'activité physique, 31 % pour le comportement sédentaire et 52 % pour les heures de sommeil. 27 % ne satisfaisaient aucune des recommandations.

Les résultats montrent que les enfants qui satisfaisaient aux trois recommandations avaient un risque diminué de 89 % de devenir obèses par rapport à ceux qui ne satisfaisaient à aucune des recommandations.

Ceux qui satisfaisaient à deux recommandations sur trois bénéficiaient d'une réduction du risque d'obésité de 40 %, et ceux qui satisfaisaient à une seule des recommandations bénéficiaient d'une réduction du risque de 24 %.

En outre, les scientifiques ont aussi constaté que les enfants qui suivaient les recommandations en matière d'activité physique avaient également un taux de graisse corporelle largement inférieur aux autres, et que ceux qui suivaient les recommandations concernant le comportement sédentaire et le sommeil avaient un IMC significativement moins élevé et un taux de graisse corporelle lui aussi très inférieur.

Le surpoids et l'obésité, ou l'excès de graisse corporelle sont des facteurs de risque identifiés pour plusieurs maladies graves, telles que le diabète, le cancer, les maladies cardiovasculaires et même la démence, la recherche suggérant que les effets néfastes de l'obésité peuvent démarrer dès l'enfance.

NOS PARTENAIRES

  • CURIE
  • EPM NUTRITION
  • LIGUE CONTRE LE CANCER