Prévenir, c'est sourire à la vie.

  • S'informer pour prendre sa santé en main

    S'informer pour prendre sa santé en main

    Les dernières actualités en matière de nutrition, d'activité physique ou de maladies.

Passer du chaud au froid serait bénéfique contre le diabète et l’obésité

Selon une étude parue le mercredi 26 avril 2017, côtoyer des températures hautes et basses successivement durant la journée aiderait à réduire le risque d’obésité et de diabète de type 2.

Passer du chaud au froid © Rawpixel Ltd Istock.com

L'exposition à des températures extérieures ou intérieures variables pourrait contribuer à traiter des troubles du métabolisme majeurs, comme le diabète de type 2 et l'obésité, indique une étude de l'université de Maastricht intitulée Healthy Excursions Outside the Thermal Comfort Zone.

Au même titre que manger sainement ou faire de l'exercice, cette adaptation de l'organisme à des températures allant de 17-19°C à 26-32°C au cours de la journée pourrait faire partie d'une prise en charge globale de santé, suggère l'étude.

On sait déjà que la température agit sur les dépenses énergétiques, l'activité de la masse grasse brune, le métabolisme des muscles, la sensibilité à l'insuline, la tension, la fonction cardiaque et le système immunitaire.

Chez les personnes diabétiques de type 2, l'exposition au froid modéré influence le métabolisme de glucose et après 10 jours de froid intermittent, les patients ont augmenté leur sensibilité à l'insuline de plus de 40 %, selon l'étude.

Ces résultats sont comparables aux meilleures solutions pharmaceutiques disponibles pour le traitement du diabète, souligne l'étude.

Baisser le chauffage ne veut pas dire se mettre dans des situations d'inconfort extrême, mais les changements peuvent être « perçus comme acceptables, voire plaisants », expliquent les chercheurs, avec notamment une plus grande facilité pour s'acclimater aux changements naturels de climat.

Une exposition régulière pendant deux heures par jour pendant six semaines à 17°C a même abouti à une perte massive de la graisse corporelle, d'après une autre étude publiée dans le Journal of Clinical Investigation en 2013.

Cette nouvelle approche pourrait inspirer un habitat moderne d'un nouveau genre, qui intègrerait une thermorégulation déclinant des variations de température grâce à des générateurs tout au long de la journée.

NOS PARTENAIRES

  • CURIE
  • EPM NUTRITION
  • LIGUE CONTRE LE CANCER